Sondage archéologique sur un amas coquillier de l’île de Sein (Projet ALeRT, CNRS, UMR 6566)

Commanditaire : Projet ALeRT/Fondation de France, CNRS, UMR 6566, Université de Rennes 1.

 

Résumé : Dans le cadre du projet ALeRT, l’île de Sein fait l’objet depuis 2015 d’un suivi archéologique. En effet, ce patrimoine présent sur la frange littorale de l’île et régulièrement érodé par les assauts de la mer, est voué à disparaître. Dans ce contexte, de nombreux sites archéologiques ont été découverts sur l’île dont un amas coquillier particulièrement riche en vestiges céramiques, faunistiques et malacologiques.

Un sondage archéologique a été réalisé  en juillet 2017 grâce à l’autorisation du DRASSM. Il a révélé un lot de tessons de céramique et de fragments d’amphore de l’Antiquité ainsi qu’un Antoninien de Gallien ; monnaie romaine frappée à Rome en 264. De nombreux restes fauniques ont également été mis en évidence : porc, boeuf, mouton, phoque, oiseau, renard dont certains portent des traces de découpe culinaire ou liée à la récupération de la peau. Enfin, des poids de filet, galets biseautés et hameçons en bronze, découverts au sein du dépôt, témoignent de la maîtrise de diverses techniques de pêche (à pied, au filet, à la ligne) par les communautés sénanes à l’époque romaine.

Vous pouvez consulter le rapport d’opération disponible ci-dessous :

Rapport OA 3140